J’ai testé pour vous … dormir selon mes cycles de sommeil

Prendre un mauvais rythme pendant les vacances ou un chômage. Se coucher à deux heures du mat’ et ne pas se lever avant midi. Ou alors travailler à des horaires différents chaque semaine pour être de garde à l’hôpital ou au commissariat.
On en a des raisons de se flinguer le sommeil et d’être vaseux à longueur d’année.

Je suis si fatigué que je voudrais dormir plusieurs jours d’affilé

Mais j’ai une très bonne piste pour vous aider …

Et cette piste c’est percer les secrets des cycles de sommeil pour dormir en fonction de ces derniers et gagner du temps et de l’énergie.

Récemment je tombe sur un article qui parle de ces fameux cycles de sommeil qui dureraient 1h30 chacun et que l’on doit prendre en compte pour calculer son heure de réveil. Je teste et je suis totalement conquise.

En gros c’est une heure trente durant laquelle vous vous endormez puis vous tombez dans un sommeil profond puis doucement votre corps sort de ce sommeil profond.
Comme sur ce shéma :

Vous savez cette sensation de se réveiller complètement vaseux, en plein rêve lorsque le réveil sonne, c’est parce que vous êtes en plein milieu d’un de ces cycles d’1h30, en plein sommeil profond.
En évitant de vous réveiller en plein milieu d’un cycle et en n’émergeant qu’au moment où la courbe est le plus haut vous vous réveillerez en pleine forme !

Bon c’est bien beau tout ça mais comment ça marche en pratique ?

J’ai testé cette technique pendant plusieurs mois avec des nuits de 9h, 7h30 et même 3h.

Les difficultés, quand on n’a pas de rythme, c’est que parfois on ne s’endort pas vraiment quand on l’avait prévu, du coup il faut faire l’effort en s’endormant de calculer l’heure du réveil.
Par exemple il est minuit, vous ressentez l’envie de dormir, vous devez vous lever vers 7 heures demain. Direction le lit et au passage, réglez votre réveil sur 6 heures.
Parce qu’ 1h30 fois 4 égale 6 ! Alors que si vous prenez un cycle de plus vous devrez vous réveiller à 7h30.
Normalement vous vous seriez levé à 7heures pile et auriez été vaseux, en plein début d’un nouveau cycle alors qu’en vous levant à 6h vous serez en forme et vous gagnez du temps pour faire d’autres choses 🙂

Je vous garantis que ça marche.

Cher sommeil, je sais qu’on a eu des problèmes toi et moi quand j’étais jeune mais maintenant, je t’aime.

Si votre corps a un cycle régulier vous aurez envie de dormir tous les soirs par exemple à 23h30 et choisirez de vous lever à 7h ou 8h30. Mais les cycles ne sont pas les mêmes pour tous alors si vous avez envie de vous coucher à 23h vous vous lèverez à 6h30 ou 8h, si vous êtes plutôt du genre à vous coucher à minuit, vous vous lèverez à 6h ou 7h30.

Pour commencer vous pouvez d’abord observer à quelle heure vous avez envie de dormir pour calculer des cycles réguliers.
Ou alors vous faites sur le moment. Par rapport à votre heure de coucher le soir même.
Par exemple, vous devez vous lever à 7h00. Vous avez envie de dormir vers 23h30 le soir, parfait, vous mettez le réveil à 7h00, vous dormez à 23h30 et ça vous fait 7h30 de sommeil avec 5 cycles d’1h30.

En gardant le même rythme (vous avez envie de dormir souvent vers 23h30). Si jamais vous avez plutôt envie de traîner un autre soir, alors autant attendre 1h pour vous coucher et vous réveiller à 7h00. Vous dormez moins longtemps mais vous respectez ces cycles d’1h30 et vous verrez que vous vous réveillerez moins vaseux.
Par exemple, un soir je n’arrivais pas à dormir, je suis restée éveillée jusqu’à 4h pour me réveiller à 10h, c’était parfait, je n’étais pas fatigué du tout.

– Ne vous endormez pas pendant un cycle ! Par exemple, vous avez eu envie de dormir il y a 30 minutes (ça veut dire que vous venez d’entamer un cycle d’1h30), vous êtes fatigués mais ne vous endormez pas maintenant en plein « cycle », attendez encore une heure pour « passer » votre cycle d’1h30 et dormir au bon moment.
Comme l’explique ce pdf de l’ECAP de Nantes :

« Même si ça vous fait coucher beaucoup plus tard que
d’habitude, votre nuit sera beaucoup plus récupératrice. Toute nuit dont l’endormissement se fait en dehors de son début de cycle est une nuit longue et peu récupératrice, car elle ne bénéficie pas du 1ier cycle (et donc de l’heure du sommeil profond) : elle va directement au 2nd cycle en faisant un pseudo sommeil pour combler la durée du 1ier cycle entamé. »

– N’essayez pas de dormir alors que vous n’en avez pas envie.

– Ne cherchez pas à tout prix à dormir « plus » mais à dormir « mieux », ça peut paraître bizarre au début mais vraiment, dormir bien six heures c’est mieux que dormir mal huit heures.

Pour aller plus loin :

– Si tous ces calculs de cycles vous paraissent compliqués : cet e-book sur les secrets d’un sommeil réparateur vous donne un tableau pour calculer facilement vos cycles et heures de réveil

– D’autres conseils pratiques autour de l’endormissement  sur le site de Michèle Freud,  sophrologue.

Alors, prêts à essayer ?